VOST

Je ne suis pas le dernier à me dire que la vie est trop courte car on ne se rend pas compte de la valeur que chaque souffle nous coûte.

Pourtant la vie est parfaite, c’est juste l’imperfection de l’Homme qui la rend si curieuse et répand le doute.

On veut tous respirer le bonheur sans avoir un jour à l’expirer. Il ne suffit pas de se boucher le nez pour ne pas respirer ;

tout comme il ne suffit pas de fermer les yeux pour échapper à la réalité.

Et vu que je ne comprends toujours pas l’Humanité, je me demande toujours à qui pourrais-je demander les sous-titres comme dans les séries télévisées en VOST ?!

Yaniss la-Tchoutchouka, 2016

***

La parole

Tantôt douce comme la soie, tantôt solide comme le rocher.

Tantôt belle quand elle récite l’aube, tantôt tranchante comme le sabre de la vérité.

Qu’elle soit silencieuse ou intérieure ma parole ne devance jamais mes pensées.

Je n’ai pas un coup d’avance, mais j’anticipe sans cesse.

La parole n’a de valeur que pour celui qui tient ses promesses.

Je ne suis pas du genre à brailler ou crier. Je patiente.

En faite je ne fais que penser.

Car on n’enlève pas la parole à celui qui se tait.

Yaniss la-Tchoutchouka, 2016

***

Le chemin

Là où certains n’y voient qu’un chemin, d’autres plus sereins suivent juste leur Destin.

D’autres franchiront les barrières, d’autres s’arrêteront à la mer.

Pendant que certains visent le ciel, d’autres se rapprochent du soleil.

Car la seule limite qu’il faut s’imposer est celle qui nous fais être meilleur que la veille.

Yaniss la-Tchoutchouka, 2016

***

Une étoile

Pas à l’aise dans leur cycle lunaire, chaque année j’ai le mal de l’ère.

Pas à ma place quand je les observe, en avançant j’ai le mal de terre.

La tête dans les étoiles je n’ai pas atterri sur la lune mais les soupirs de l’espoir m’ont fait pousser des ailes pour m’évader de cette Atmosphère.

Yaniss la-Tchoutchouka, 2015

***

L’eau

Tout comme deux grains de sables peuvent former un désert.

Chaque rêve peut se transformer en réalité.

Tout comme après l’orage deux nuages exposent les plus beaux arc en ciel

Chaque petite solution résout de gros problèmes.

Même si chacun souhaite diriger l’Eau vers son moulin,

Chaque poignée de main permet de ramasser l’Eau renversée.

Tout comme deux cailloux peuvent élever une montagne.

Chaque genou posé à terre permet à une personne de se relever.

Tout comme deux gouttes de sueurs permettent de construire l’Avenir.

Chaque soutient permet aux uns et aux autres de s’épauler pour avancer.

Tout comme la passion peut faire face à n’importe quelle immensité,

Chaque filet d’Eau n’oublie pas son propre chemin pas même sa Destinée.

Tout comme deux petites lueurs peuvent éclairer les plus grands Espoirs.

Chaque chemin emprunté est un fossé de moins à enjamber.

Tout comme deux gouttes d’eau peuvent faire couler des rivières.

Chaque don peut permettre à un beau projet de se réaliser.

C’est quand le puis est à sec que l’Eau prend toute sa valeur.

Mais c’est quand nous élevons ensemble de grands projets que nos rêves deviennent réalités.

Yaniss la-Tchoutchouka, 2014

***

La plume au fusil

Au quotidien on soigne nos plaies avec nos maux

car depuis qu’ils froissent les libertés de pensée

on ressent d’avantage les coups de stylos dans le dos.

Mutilés de lettre car le combat reste censé

les mots te coupent la paroles, et même si tu te fais un sang d’encre

la rafale de lettre transpercera ta peau et tes pensées.

Je trafique toujours le début de mes phrases pour passer pour un cancre.

Mais quand tu t’ arrêtes de lire ta réflexion explose comme une voiture piégée.

Silencieux, j’écris à bout portant, tu ne m’entends pas venir.

Si je travaille toujours le noir de mon écriture c’est que mon arme blanche reste tranchante.

Je reste discret, entrainé,  j’écris uniquement pour me forger mon avenir

et au combat c’est avec la plume au bout de mon fusil que tu pourras me croiser au fond de la tranchée.

Yaniss la-Tchoutchouka, 2013

ssa